Koob de

The Rise and Fall of American Growth – The U.S. Standard of Living Since the Civil War

de Robert J. Gordon par Henri-Benoît Stuart

publié le 04/10/2017

En lisant ce résumé, vous apprendrez que la croissance américaine des années 1870-1970 est un phénomène tout à fait unique et qui n’est pas appelé à se renouveler.

Vous apprendrez aussi :

- que la fin du second conflit mondial n’a pas mis un terme à la prodigieuse croissance économique américaine née de la guerre ;

- que les inégalités devant l’éducation augmentent constamment aux États-Unis ;

- que la deuxième révolution industrielle a bouleversé la vie quotidienne de l’homme dans tous les domaines ;

- que le boom de la nouvelle économie est bel et bien terminé ;

- que l’histoire économique s’est accélérée il y a seulement deux siècles ;

- que la croissance américaine n’a pas connu une évolution linéaire au XXe siècle.

La croissance économique connaît avec le temps des fluctuations très importantes. Pendant huit siècles, entre la fin de l’Empire romain en 476 et la première partie du Moyen Âge, il n’y a pas eu de croissance économique du tout. Aux États-Unis, le siècle qui a suivi la guerre de Sécession, soit celui qui, approximativement, va de 1870 à 1970, a été le siècle des révolutions. Des révolutions qui n’ont pas eu lieu dans l’enceinte du Congrès ou dans les ministères, mais dans les maisons, dans les usines, dans les magasins et dans les salles de classe. Des révolutions très discrètes, mais qui ont bouleversé la vie quotidienne de l’humanité : la transformation radicale de la plus grande croissance économique qu’ait jamais connue le genre humain. 



Biographie de l'auteur

Né en 1940 aux États-Unis, Robert J. Gordon a étudié à Harvard, Oxford et à l'institut de technologie du Massachusetts. Il est économiste et enseigne à la Northwestern University. Il est particulièrement connu pour son ouvrage "The Rise and Fall of American Growth", dans lequel il analyse la productivité et la croissance économique aux États-Unis de 1870 à nos jours, notamment les causes de l'accélération des gains de productivité observée jusqu'en 1970 et la décélération qui a suivi. Ce livre constitue une contribution majeure dans le domaine de l'histoire économique des États-Unis et du XXe siècle. Il a été salué par la critique et considéré par la presse anglosaxonne comme un des ouvrages d'économie les plus importants de l'année 2016. Robert J. Gordon a été récompensé par une bourse de la fondation Guggenheim en 1980.

Commentaires :

antoinefraisse99
2018-04-22 08:50:32
Très intéressant !