Koob de

Mao - L’histoire inconnue

de Jung Chang, Jon Halliday par Daniel Pavard

publié le 15/11/2017

En lisant ce résumé, vous découvrirez la face cachée de l'homme qui a dirigé d'une main de fer le quart de la population mondiale : Mao Tsé-toung.

Vous découvrirez aussi comment :

- il a éliminé ses rivaux pour accéder au pouvoir ;

- il a écrasé le peuple chinois pour faire de la Chine une superpuissance ;

- sa cruauté et sa fourberie lui ont permis de se maintenir au pouvoir ;

- il a été soutenu par Moscou, malgré les dissensions ;

- jusqu'à la fin, il a conservé son autorité.

Jung Chang et Jon Halliday ont mené une enquête très poussée afin de dévoiler que le “Grand Timonier” était loin d'être l'humaniste que décrivait François Mitterrand ou le progressiste qui ensorcelait Henry Kissinger. Au contraire, les auteurs de “Mao - L’histoire inconnue” décrivent un personnage retors, mégalomane, cruel, insensible, paranoïaque et même sadique. Il est notamment responsable de la mort de plus de 70 millions de personnes, affamées ou exécutées après avoir été affreusement torturées.

Cette enquête, qui a duré dix ans, s’appuie sur des archives longtemps demeurées secrètes, et sur des témoignages recueillis auprès d’acteurs de cette période. Le résultat est exposé sur 700 pages d'informations et de détails qui donnent froid dans le dos. L’essence du maoïsme semble être de nier aux êtres humains leurs désirs et leur droit de vivre.


Biographie de l'auteur

Née le 25 mars 1952 à Yibin en Chine, Jung Chang est une historienne et écrivaine britannique. Ses parents sont membres du PCC, le Parti communiste chinois. À 14 ans, elle devient l'une des gardes rouges de Mao Zedong puis exerce des métiers aussi divers que paysanne, médecin et électricienne. À partir de 1972, elle étudie l'anglais et enseigne à l'université du Sichuan. Six ans plus tard, à la faveur d'une bourse, elle se rend en Angleterre et obtient un doctorat de linguistique à l'université d'York en 1982. Son autobiographie, "Les Cygnes sauvages", publiée en 1991, est un best-seller vendu à 10 millions d'exemplaires. Avec son conjoint, l'historien britannique Jon Halliday, elle écrit une biographie de Mao Zedong, parue en 2006, et connaît un nouveau succès en librairie. Elle y critique le chef du régime chinois qu'elle dit être responsable de plus de morts que les dictateurs Adolf Hitler ou Staline.

Commentaires :

francois.delporte2102
2018-09-03 20:08:33
Trop concis