Koob de

Free Prices Now!

de Hunter Lewis par Alexandre Kousnetzoff

publié le 20/11/2018

En lisant ce koob, vous apprendrez pourquoi le système des prix est essentiel pour l’économie.

Vous apprendrez aussi que :

- la tentation de contrôler et de manipuler les prix est aussi ancienne que le pouvoir politique ;

- l’Union soviétique est le pays qui a poussé le plus loin le mécanisme “d’insincérité” des prix ;

- les banques centrales faussent le système des prix et encouragent l’inflation ;

- l’existence de bulles spéculatives favorise l’existence d’un système des prix faussé ;

- la Fed (Federal Reserve Board) doit être supprimée afin de préserver la santé économique des États-Unis.

“Free Prices Now!” est un manifeste. Pour une économie prospère, cet ouvrage préconise que l'Etat n’intervienne pas dans la fixation des prix. Or c’est justement le rôle de la banque centrale américaine, la Federal Reserve Board, d’exercer un contrôle étroit sur tout le système des prix aux États-Unis. Le remède aux maux économiques de l’Amérique est donc simple : abolir la Fed, afin de rétablir la liberté et la véracité des prix. Connaissez-vous une révolution économique aussi radicale que celle-là ?


Biographie de l'auteur

Cofondateur de Cambridge Associates LLC, Hunter Lewis naît à Dayton dans l'Ohio le 13 octobre 1947. Diplômé de l'université de Harvard, Hunter Lewis est engagé à la Boston Company. Puis il décide, en 1975, de fonder une société de conseils en investissement pour aider les institutions (notamment les universités et les collèges américains) à mieux investir. En parallèle de son poste de dirigeant à Cambridge Associates LLC, Hunter Lewis s'engage dans d'autres activités. On le retrouve impliqué dans les domaines de l'environnement, de la santé, de la politique et de la littérature. Au fil des ans, Hunter Lewis accumule les fonctions : président de l'American School of Classical Studies à Athènes, membre du conseil d'administration du WWF, auteur pour le New York Times ou le Washington Post, et quelques autres encore.

Commentaires :

Soyez le premier à commenter.