Koob de

Celui qui pourrait changer le monde

de Aaron Swartz par Thibaud Deshons

publié le 18/04/2019

En lisant ce koob vous découvrirez les réflexions et le parcours d’un militant de la culture libre : Aaron Swartz.


Vous découvrirez aussi :

- les dessous du fonctionnement de Wikipédia ;

- une critique de la politique aux États-Unis ;

- que l’objectivité journalistique est une invention et un mensonge ;

- que la meilleure méthode d’apprentissage ne se trouve pas dans vos écoles.


Aaron Swartz a été l’un des leaders du mouvement pour la culture libre. Extrêmement précoce, il apprend à programmer dès l'âge de 8 ans, crée sa première page web à 11 ans et réalise son premier site transactionnel à 13 ans. Durant son adolescence, il contribue à l’essor du Web en participant à l’élaboration du format RSS et à la construction de Wikipédia. Aaron a été un grand défenseur de la liberté de l’information. Il s’est suicidé à 26 ans, alors qu’il allait être jugé pour avoir téléchargé illégalement des archives scientifiques sur le site “JSTOR”. Il a passé sa vie à s’engager sans concession pour ses idéaux et ses écrits restent une grande source d’inspiration et de réflexion !


Biographie de l'auteur

Né le 8 novembre 1986 à Chicago et décédé le 11 janvier 2013 à New York, Aaron Swartz était un informaticien, un hacker et un écrivain américain. Dès son plus jeune âge, Aaron Swartz fait ses premières armes en tant que programmeur informatique. Il participera activement à la création du format RSS et de l'organisation Creative Commons. Après des études à l'université de Stanford, il devient l'un des principaux défenseurs de la liberté numérique, convaincu qu'un libre accès à la culture est une source d'égalité. En 2009, Aaron Swartz crée Demand Progress, un mouvement défendant la liberté digitale. Fervent militant, il écrira plusieurs ouvrages sur sa vision d'Internet et de la société en règle générale, dont "Celui qui pourrait changer le monde". En juillet 2011, l'informaticien est accusé d'avoir téléchargé illégalement près de cinq millions d'articles scientifiques sur le site d'archivage du MIT. Un mois avant le début du procès, alors qu’il n’a que 26 ans, Aaron Swartz se suicide dans son appartement de New York.

Commentaires :

Soyez le premier à commenter.