Koob de

Tout peut changer

de Naomi Klein par Sylvie Tomic

publié le 17/05/2016

En lisant ce résumé, vous découvrirez comment un changement fondamental de notre système économique permettrait de régler la crise climatique.

Vous découvrirez aussi que :

- les traités économiques ont toujours le pas sur les mesures publiques de lutte contre le réchauffement ;

- certains scientifiques pensent encore pouvoir manipuler le climat ;

- des expériences de passage aux énergies renouvelables ont été réussies ;

- les Autochtones constituent un puissant levier de cette lutte pour la perpétuation de la vie.

Malgré les catastrophes naturelles (inondations, cyclones…) de plus en plus fréquentes, nous continuons souvent de nier la réalité du changement climatique. Dans nos moments de lucidité, nous sommes désemparés ou bien tétanisés par l’ampleur de la crise. Or, c’est justement cette inaction qui aggrave le dérèglement du climat : si nous continuons dans cette voie, nous courons à notre perte. Dans ce livre, la journaliste et essayiste canadienne Naomi Klein, nous montre l’incompatibilité absolue entre règlement de la crise climatique et poursuite du système capitaliste. L’urgence est d’arriver à repenser notre système de valeurs afin d’agir de manière réellement différente et garantir une coexistence harmonieuse entre toutes les formes de vie.


Biographie de l'auteur

Naomi Klein est une auteure et journaliste canadienne. Elle est née à Montréal, le 8 mai 1970, et a fait ses études à l'université de Toronto. Naomi Klein a été journaliste à The Globe and Mail, puis rédactrice en chef de This Magazine. Considérée comme altermondialiste, la jeune femme publie le livre "No Logo" en 2000, dans lequel elle dénonce le pouvoir des multinationales. Véritable best-seller, il se vendra à plus d'un million d'exemplaires. Elle poursuit son combat contre la mondialisation, en écrivant d'autres ouvrages et en réalisant un film documentaire intitulé "The Take". Elle est en outre régulièrement publiée dans de prestigieux journaux (The Guardian, Rolling Stone, etc.) et mène de nombreux combats, notamment contre la guerre et le capitalisme et pour l'environnement. Son activisme environnementaliste lui a d'ailleurs valu de recevoir le Sydney Peace Prize, en 2016. En parallèle de son activité d'auteure, Naomi Klein est membre du conseil d'administration de 350.org, un groupe d'activistes climatiques.

Commentaires :

jean.gauthier3
2017-01-29 16:15:02
Très bonne synthèse, pédagogique et source de prise de conscience des effets pervers de la pensée unique organisée par le capitalisme.