Koob de

Notre poison quotidien

de Marie-Monique ROBIN par Henri-Benoît Stuart

publié le 23/08/2017

En lisant ce résumé, vous apprendrez quelle est l’écrasante responsabilité de l’industrie chimique dans l’épidémie des maladies chroniques et neurologiques : cancers, Parkinson, Alzheimer, etc.

Vous apprendrez aussi :

- que l’atrazine est un castrateur chimique puissant ;

- que la recherche scientifique n’est pas toujours indépendante ;

- que le tabac est souvent un alibi pour expliquer la surmortalité par cancers ;

- que l’imposture scientifique existe au sein même des organismes de contrôle de l’industrie chimique ;

- que l’aspartame est nocif pour la santé ;

- que les pesticides sont en grande partie responsables des maladies professionnelles dans le monde agricole.

Depuis environ 40 ans, on assiste dans les pays développés à une explosion de quatre types d’affections : cancers, maladies neurologiques (Parkinson et Alzheimer), maladies auto-immunes et dysfonctionnements de la reproduction. Pour ne prendre qu’un exemple, depuis les années 1980, les leucémies et les tumeurs cérébrales chez l’enfant progressent de 2% par an en moyenne. Comment expliquer cette évolution, qui prend les proportions d’une véritable épidémie ? Marie-Monique Robin soutient qu’elle est due à la présence dans notre organisme de molécules chimiques qui envahissent notre quotidien, et en particulier notre nourriture. L’industrie chimique, qui les produit, connaît les dangers et la toxicité de ces molécules, mais se préoccupe plus de ses profits que de la santé publique.



Biographie de l'auteur

Marie-Monique Robin est née le 15 juin 1960 dans une famille d'agriculteurs. Elle est journaliste, réalisatrice et auteure. Après avoir étudié les sciences politiques à l'université de la Sarre, en Allemagne, elle suit des études de journalisme à l'université de Strasbourg. Marie-Monique Robin travaille d'abord pour France 3 et pour l'agence CAPA, puis elle devient journaliste indépendante. Elle réalise une quarantaine de films portant sur les Droits de l'Homme à travers le monde. La cinéaste a notamment réalisé le film intitulé "Notre poison quotidien" en 2011, ou encore "Le Monde selon Monsanto" en 2008. Elle reçoit le prix Albert-Londres en 1995 pour son film "Voleurs d'yeux". Elle publie aussi plusieurs essais, dont "Les 100 photos du siècle", vendu à plus de 600 000 exemplaires. En 2013, elle obtient la Légion d'honneur à Notre-Dame des Landes. 

Commentaires :

Soyez le premier à commenter.