Koob de

Non, ce n'était pas mieux avant

de Johan NORBERG par Henri-Benoît Stuart

publié le 09/02/2018

En lisant ce koob, vous apprendrez que, contrairement à un certain discours ambiant désenchanté, décidément non, les choses n’allaient pas mieux avant.

Vous apprendrez aussi que :

- de terribles famines sévissaient en Suède aux XVIIe et XVIIIe siècles ;

- le travail des enfants a été pratiquement divisé par deux entre 2000 et 2016 ;

- l’importance de la révolution industrielle pour l’humanité peut être comparée à celle de l’invention de la roue ;

- l’illettrisme a à peine reculé entre 1800 et 1900 ;

- la mort de la mort est à présent envisageable et presque à portée de main ;

- notre regard sur le passé est trop chargé d’affects.

Johan Norberg est écrivain, journaliste et conférencier. Il a longtemps été rédacteur en chef du magazine suédois “Nyliberalen”. Il est également l’auteur de nombreux ouvrages ainsi que le réalisateur de documentaires. Surtout, pendant longtemps, Johan Norberg a été un grand admirateur du passé. Il considérait que les époques révolues étaient supérieures à l’époque actuelle, jusqu’à ce qu’il entreprenne des recherches historiques sur sa famille… Il a alors découvert ce qu’était la réalité de la vie “d’avant”. Et, il a été à tout jamais guéri de ses tentations régressives. Aujourd’hui, il fait partager à tous ses lecteurs son enthousiasme pour le progrès, un progrès décrié uniquement par ceux qui n’ont rien connu d’autre. 


Biographie de l'auteur

Johan Norberg, écrivain suédois, est né le 27 août 1973 à Stockholm. Après des études de philosophie, de littérature et de sciences politiques à l'université de Stockholm, il est diplômé en Histoire des idées en 1999. D'abord proche du mouvement anarchiste durant ses études, il adopte les idées libérales d'auteurs comme John Locke ou Frédéric Bastiat puis devient, de 1993 à 1997, rédacteur en chef du journal suédois "Nyliberalen". Il est l'auteur du célèbre "Plaidoyer pour la mondialisation capitaliste" en 2003, en réponse aux nombreux arguments utilisés dans les milieux altermondialistes. Dans le documentaire "Globalisation is good" réalisé pour Channel 4, il visite Taiwan, le Kenya et le Vietnam pour démontrer les effets de la mondialisation. Militant dans l'âme, il propose aujourd'hui de nombreuses publications pour mettre en avant les bienfaits du progrès sans jamais sombrer dans la crédulité.

Commentaires :

charlene.mirey
2018-11-02 22:30:53
Très positif
nathalie.hellin
2018-02-15 22:58:14
Très bon complément au livre de Michel Serres
mgasparoni
2018-02-13 12:36:04
vérité !