Koob de

Ces gestes qui vous trahissent

de Joseph Messinger par Ségolène Barbé

publié le 10/10/2018

En lisant ce koob, vous découvrirez comment décoder les gestes de vos interlocuteurs.

Vous découvrirez aussi :

- que votre cerveau s’attache aux mots qui sont prononcés et occulte souvent la dimension gestuelle qui leur sert de décor ;

- que le geste exprime la vérité que la parole tente d’enjoliver ;

- que tout le monde a un refrain gestuel, un geste qu’il reproduit systématiquement ;

- qu’une personne qui passe pouce et index de chaque côté de ses lèvres vient de mentir ;

- que la partie inférieure du corps (jambes, chevilles, etc.) révèle davantage les émotions, car elle est moins bien contrôlée que la partie supérieure.

Joseph Messinger est un psychologue expert en gestuelle et en communication non verbale. Selon lui, les gestes parlent un langage qui leur est propre, mais auquel personne ne semble prêter attention, trop occupés que sont les hommes à écouter les mots qui sont prononcés. La lecture des gestes est encore méconnue, peu étudiée par les scientifiques, et pourtant elle est riche d’enseignements, pour mieux cerner vos interlocuteurs, mais aussi pour mieux se connaître soi-même. Êtes-vous prêts à découvrir ce “langage fantôme” ? Oubliez un peu le discours et concentrez-vous plutôt sur les gestes involontaires qui révèlent les émotions cachées de celui qui parle. 


Biographie de l'auteur

Le psychothérapeute et écrivain Joseph Messinger naît le 2 juillet 1945 à Etterbeek, près de Bruxelles, en Belgique. Après ses études de psychothérapie et d'hypnothérapie, il se met à la programmation neurogestuelle ainsi qu'au décryptage non verbal. Il consacre ses recherches aux symboles du langage gestuel. À partir de 1993, il publie une série d'ouvrages sur les gestes à destination du grand public, à l'image des "Gestes pour les nuls", du "Sens caché de vos gestes", des "Gestes des politiques" et "Ces gestes qui vous trahissent", publiés en 1994, 1999 puis 2001. En 2011, il fonde L'école des gestes, mais décède le 17 août 2012 à Luynes, commune française d'Indre-et-Loire. Son épouse Caroline Messinger, avec qui il coécrit certains essais, reprend l'école qu'il a créée.

Commentaires :

thomas.dashwood
2018-10-11 16:52:42
Une mine d’information essentielle