Koob de

Happycratie

de Eva Illouz, Edgar Cabanas par Audrey Renault

publié le 11/06/2020

En lisant ce koob, vous apprendrez que la quête du bonheur est devenue une véritable industrie qui guide les décisions politiques de nombreux gouvernements.

Vous apprendrez aussi :

  • que selon la psychologie positive, le bonheur s’apprend et s’enseigne ;

  • comment le secteur du développement personnel a tiré parti d’une quête de bonheur effrénée ;

  • que l’armée américaine a recours à des programmes de psychologie positive ;

  • que la psychologie positive est enseignée dans des millions d’écoles à travers le monde ;

  • que la psychologie positive s’accorde avec l’idéologie néolibérale.

D’après la psychologie positive apparue à la fin du XIXe siècle, il existe une recette imparable pour accéder au bonheur. Selon les professionnels de cette branche, chaque individu est responsable, quelles que soient ses conditions de vie ou son histoire personnelle, de son propre bonheur. Depuis, cette doctrine a été reprise par plusieurs gouvernements, entreprises et institutions. En effet, fondées sur des principes individualistes, les théories de la psychologie positive épousent à merveille l’idéologie néolibérale en vigueur dans la sphère politico-économique. Le bonheur serait-il devenu une arme politique ?


L’avis de l’auteure du koob, Audrey Renault :
“Dans Happycratie, on plonge avec délice dans une industrie pleine de promesses : celle du bonheur. L’ouvrage présente l’influence colossale, les enjeux et les travers de la psychologie positive, discipline qui permettrait à tout un chacun d’être heureux. Pourtant, que veut dire être heureux dans un monde néolibéral ? Le bonheur est-il toujours une fin en soi ou est-ce devenu une arme idéologique ? Happycratie soulève ces questions et y répond avec brio, j’ai donc beaucoup aimé ce livre. La lecture est fluide, le ton est vif et mordant, révélant plusieurs pointes d’ironie et de sarcasmes de la part d’Edgar Cabanas et Eva Illouz, que l’on sent impliqués personnellement dans le sujet. Tout l’ouvrage dénonce la course au profit et l’individualisme ambiant pour réclamer un retour au partage et à l’humanisme.

Chacun trouvera dans ce livre de quoi nourrir une réflexion nécessaire sur notre vision du bonheur et ce que nous sommes prêts à faire pour y accéder.”

Commentaires :

Patrick69
2020-07-11 15:14:17
Rien d'intéressant avant le chapitre 6. Sujet interessant mais mériterait d'être approfondi.