Koob de

Tu enfanteras dans la douleur

de Ovidie par Audrey Renault

publié le 06/02/2020

En lisant ce koob, vous apprendrez comment les violences gynécologiques et obstétricales prolifèrent dans les hôpitaux et les maternités français.


Vous apprendrez aussi :

  • que les violences obstétricales et gynécologiques entraînent des traumatismes physiques et psychologiques chez de nombreuses patientes ;

  • qu’une loi impose le consentement des patients avant tout acte médical ;

  • que les soignants font face à des restrictions de moyens à la fois financiers et humains ;

  • que l’Ordre des médecins entrave les procédures de plainte ;

  • qu’un tiers des accouchements se termine par l’usage d’ustensiles comme les spatules ou les forceps.


Alors que les discussions autour du droit des femmes et du consentement se multiplient, les violences gynécologiques et obstétricales font à leur tour objet d’interrogations. Ces actes brutaux sont commis sur le corps des femmes enceintes au nom de l’urgence médicale ou en raison de négligences. Ils sont parfois humiliants et toujours traumatisants. Surtout, ils ne sont plus tolérables. Si la sphère médiatique et les autorités publiques s’emparent enfin du sujet, elles se heurtent à des institutions médicales corporatistes. Celles-ci sont soucieuses de défendre la réputation de soignants confrontés à des réductions budgétaires qui entraînent des pénuries de matériel et de personnel. Les femmes sont-elles condamnées à accoucher dans la douleur ? Comment garantir aux femmes des accouchements sécurisés et sans traumatismes ?


L'avis de l'auteure du koob, Audrey Renault :
"Dans ce documentaire percutant, la militante féministe Ovidie s’attaque au douloureux mais nécéssaire sujet des violences obstétricales. Qu’il est éprouvant d’entendre ces témoignages de femmes traumatisées tant physiquement que mentalement ! Regarder ce documentaire est difficile. Les images et les mots sont parfois si insoutenables qu’il est nécessaire de faire une pause. Mais il est impératif, si poignant soit-il, de regarder ce film. D’abord parce que les questions abordées sont un sujet de santé publique susceptible de toucher toutes les femmes. Ensuite, parce que ces thématiques s’inscrivent directement dans la vague de libération de la parole des femmes et de sensibilisation sur le consentement qui déferle depuis maintenant quelques années. Enfin, parce qu’à travers ce film choc, Ovidie rend hommage au courage de ces femmes qui trouvent la force de parler pour éviter à d’autres de subir l’horreur qu’elles ont vécu."

Commentaires :

lolo 1135
2020-02-18 17:14:54
Un très bon Koober merci