Koob de

Coders

de Clive Thompson par Ludivine Varela

publié le 10/02/2020

En lisant ce koob, vous découvrirez l’univers du code informatique, ses bons et ses mauvais côtés.


Vous découvrirez aussi :

  • que, dans les années 1950 et 1960, la plupart des programmeurs étaient des femmes ;

  • que le stéréotype du codeur geek introverti et asocial est aujourd’hui remis en cause par la massification du métier ;

  • que l’idéologie libertaire est très répandue chez les programmeurs informatiques ;

  • que l’intelligence artificielle est à la fois un progrès et une menace, qui doit être encadrée.


Vous utilisez tous les jours des logiciels et des applications, mais vous ignorez sans doute comment ils sont fabriqués. Derrière vos écrans, il y a des milliers de lignes de code qui permettent à la machine (votre ordinateur, votre téléphone, et même votre voiture) d’interagir avec vous et de faire ce que vous lui demandez. Ces lignes de code sont écrites par des hommes et par des femmes. Qui sont-ils ? Au-delà des clichés, pénétrez dans l’univers secret de ceux et de celles qui font le monde de demain !


L'avis de l'auteure du koob, Ludivine Varela :

“J’ai adoré ce livre qui se lit comme on suit un film documentaire. L’auteur rencontre des dizaines de développeurs plus ou moins célèbres et leurs témoignages illustrent une ou plusieurs idées du livre. Son propre témoignage de codeur amateur est aussi instructif. Le livre aborde tous les enjeux de l’univers de la tech : sociaux avec l’exclusion des minorités, éthiques et politiques avec l’essor de l’intelligence artificielle, et même personnels avec les conséquences de l’usage massif des technologies dans notre quotidien. Même les personnes qui s’y connaissent peu en informatique, comme moi, pourront se plonger dans cette lecture passionnante.”

Commentaires :

Patrick69
2020-11-07 09:09:40
Ce koob est sexiste. Il explique entre autres que les hommes ont chassé les femmes de l'informatique ! Elles sont pourtant très bienvenues. Les recruteurs cherchent désespérément à recruter des femmes mais elles boudent la filière. C'est sans doute une question d'image mais ça n'a rien de volontaire. Les femmes ont elles chassé les hommes du métier d'infirmier? Ils sont juste moins nombreux. Koob très partisan donc.